Permaculture et agriculture naturelle

« Le meilleur moment pour planter un arbre, c’était il y a 20 ans.
L’autre meilleur moment, c’est aujourd’hui. »

(Proverbe africain)

Permaculture, agriculture naturelle…œuvrer avec la nature, observer, réfléchir avant d’agir…
Et puis des arbres, des arbres, et encore des arbres…
Nous pouvons prendre la forêt comme modèle.
Une forêt est toujours fertile et n’a pas besoin de temps de repos.
Son sol est naturellement riche et ne nécessite pas d’apport d’engrais ni d’amendements. Il n’est jamais labouré, toujours couvert, et les feuilles des arbres, en tombant, lui fournissent un apport régulier de compost. Il y a les grands arbres, les moyens, les petits, les arbustes, les herbes et les lianes, et tout ça en parfaite harmonie et collaboration. Les uns profitent des élément produits ou transformés par les autres, et vice-versa.

Quelques principes se dégagent de cette observation :

  • Pas de labour
  • Couverture du sol permanente
  • Pas d’apport d’engrais, ni chimique ni biologique
  • Association de plantes et d’arbres, horizontalement et verticalement
  • Taille réduite au minimum, voire pas de taille du tout

Et au milieu de tout ça, un être humain qui observe, qui aime, qui essaie de comprendre les mystères de la nature, qui essaie de comprendre pourquoi parfois ça marche et parfois ça ne marche pas…
Bien entendu, la permaculture va beaucoup plus loin que le soin des arbres et du potager… mais nous en reparlerons. (Pour plus d’infos voir Wikipédia)

« Ce qui importe ici, ce ne sont pas les techniques agricoles, mais l’être humain comprenant les techniques »

(d’après Vladimir Mégré).

Dernière modification : dimanche 26 juin 2016 ∼ 15:52