Le grand lézard rend visite à Jan près de la caravane.

Mai 2023

C’est spontanément après mon départ que j’ai eu l’idée de parler un peu de la situation à Flores de Vida.
A une exception près jusqu’à présent, je suis venu chez Nat’ chaque année depuis 2012, vers le début du mois de mai, et j’ai profité pendant quelques semaines de la de ce lieu exceptionnel et contribué un peu à sa continuité et à son embellissement.

Cette fois-ci, en raison d’autres projets de ma part, je ne suis resté qu’un mois et je vais donc manquer non seulement les premières figues de l’année, mais aussi la grande récolte d’abricots et de prunes qui vient de commencer vraiment.

La Nourriture

Le grand carré de fraises
Le grand carré de fraises
Malheureusement, les fraises et les cerises n’ont pas été aussi abondantes cette année. Les plants de fraises sont en bon état, mais les quelques fruits n’ont pas vraiment mûri.

Certains cerisiers de Flores de Vida ont porté leurs fruits pour la première fois cette année, et les plus vieux aussi, mais les oiseaux sont toujours beaucoup trop rapides et vident les arbres avant qu’ils ne soient complètement mûrs. Chez notre ami Javier, où nous avions l’habitude de nous rassasier plusieurs fois par saison des meilleures cerises que nous connaissions, il n’y avait presque pas de fruits cette année. C’était suffisant pour un repas et un en-cas ; )

En revanche, les buissons de goji nous ont surpris. Non seulement ils ont porté pour la première fois, mais ils ont aussi produit des fruits très nombreux et charnus, si bien que nous avons tous les deux mangé plus de goji frais que jamais auparavant. Nous n’étions que deux pendant tout ce temps.

Les trois grands mûriers ont également vécu un moment tout aussi intense. Il y a eu aussi un abricotier  qui a donné des fruits mûrs et délicieux en abondance, bien avant tous les autres.

Les néfliers sur le terrain ont donné beaucoup de fruits cette année et ils ont entre-eux de petites variations de goût, de jutosité et de croquant. Nous avons certes rempli les caisses une fois à l’extérieur, mais ce n’était pas nécessaire pour nous, vu la quantité qui est présente à présent à Flores de Vida.

Travaux

Le potager
Le potager
En ce qui concerne les travaux, je me suis consacré à la débroussailleuse, comme presque toujours à cette saison. Comme d’habitude, le terrain était partout envahi par la végétation et avait l’air très sauvage et abondant. Je faisais chaque jour un plein d’essence et passais une heure à couper l’herbe haute.

Ainsi, non seulement les petits arbres sont réapparus, mais le potager est également devenu reconnaissable. À de nombreux endroits, j’ai en outre désherbé à la main et Nat a récolté les fèves.

Le parterre de sauge
Le parterre de sauge
En outre, j’ai créé de nouvelles parcelles en posant des bordures claires avec des pierres. J’ai également enterré certains tuyaux d’irrigation pour les protéger de la chaleur et des dommages divers.

Nat’ a également profité de l’état accueillant pour ressemer différents légumes.

J’avais également continué le paillage des arbres et entouré certains d’entre eux d’une épaisse couche de paille. (C’est pour faciliter le passage d’un été chaud, car plus d’humidité est retenue dans le sol).

Le rideau de roseaux
Le rideau de roseaux
Au début de mon séjour, nous avions déjà fait une nouvelle plantation de roseau. Nous avons scié des tiges vivantes, les avons coupées en plusieurs morceaux courts, les avons plantées côte à côte dans un fossé rempli de terre légère et les avons équipées avec des goutteurs. L’expérience montre qu’avec le temps, elles forment de nouvelles racines à partir des nœuds dans le sol et de nouvelles feuilles à partir de celles exposées à l’air.

C’est ainsi qu’un mur de protection visuelle poussera à cet endroit et qu’une place intime pour une caravane se trouvera derrière.

La caravane et son nouveau toit
La caravane et son nouveau toit

Vers la fin de mon séjour, nous avons encore rénové à deux le toit de la plus ancienne caravane et le toit d’une des deux plus anciennes cabanes de toilettes sèches. Nous avons d’abord enlevé l’ancienne construction en bois ou en cannes et bâche, puis renforcé et réparé la structure, enduite d’un mélange de gasoil et d’huile de lin et vissé des tôles ondulées dessus. Enfin, elles ont été recouvertes d’une couche de cannes.

Certes, il y a eu plus d’étapes intermédiaires que prévu, surtout pour la caravane, mais pas de grandes complications ou difficultés. Nous avons terminé la construction des toilettes. La caravane a également son nouveau toit, il ne manque plus qu’environ deux tiers de la couverture des cannes.

C’est très pratique de pouvoir récolter des cannes directement à Flores de Vida et de ne plus devoir aller les chercher à l’extérieur, les charger laborieusement sur le toit du fourgon et les rapporter.

Le temps

Ce projet avec les toits a été retardé par les nombreux jours de vent. Il y avait aussi régulièrement des prévisions de pluie qui ne se sont malheureusement transformées qu’en petites averses brèves. Dans l’ensemble, il n’a pas fait aussi chaud que ce que je connais habituellement à cette période de l’année. La plupart du temps, il était plus agréable de passer la journée en vêtements longs, mais au changement de mois (début juin), les vêtements courts étaient enfin de mise.

La flotte de véhicules ; )

Nat’ a remis en état les véhicules de la finca. La fourgonnette et la grande remorque avaient chacune besoin d’une nouvelle roue et il a installé des panneaux solaires sur le tracteur pour que la batterie ne se vide pas pendant les longues périodes d’immobilisation, mais il fallait aussi la changer. Après avoir affûté les pales du gyro-broyeur, il a de nouveau fauché les terrasses, ce qui a encore renforcé l’impression d’espace et d’ouverture que j’avais déjà commencé à créer.

Les plantations

Le verger
Le verger
Globalement, les arbres continuent à se développer. La plupart des plantes exotiques n’y parviennent pas, ou alors très difficilement et lentement. Il faut trouver des zones spéciales où le microclimat leur permet de survivre aux hivers froids et aux étés chauds.

Certains arbres, heureusement peu nombreux, jusqu’ici sains et adaptés au climat ont soudainement dépéri sans raison apparente. Mais il en reste beaucoup qui sont en pleine forme.

Dans l’ensemble, la végétation est en augmentation. Même les pentes environnantes, dans les collines, étaient encore bien vertes début juin.

Une partie des arbres présentait des dommages évidents sur les troncs, dont nous ne pouvions que supposer la cause. En raison de la même orientation, nous en avons déduit que le rayonnement solaire était trop fort le soir et avons recouvert les zones concernées. Nous avons fixé de vieux vêtements et des morceaux de tissu avec des pinces à linge, pour les protéger du soleil.

D’autres blessures laissaient plutôt penser à des sangliers et des chevreuils. Ils se frottent apparemment si violemment contre les jeunes troncs que cela endommage l’écorce. Ou bien ils les grignotent. Heureusement seuls quelques arbres ont été touchés.

Les animaux

On entend toujours et en permanence les grenouilles et une multitude d’oiseaux. Les loriots sont très timides, mais leur plumage jaune brillant les fait remarquer.

La nuit, il arrive qu’un crapaud soit assis sur le chemin.

On trouve aussi des traces de pas de sangliers et, à certains endroits, du mulch de paille fouillé. Heureusement, ils ne touchent pas au potager… ils sont super sympa. A noter qu’il n’y a aucune barrière ni grillage sur tout le terrain, et non plus au potager, mais tout se passe bien.

Les serpents et les lézards prennent le soleil dans les endroits chauds, mais disparaissent à l’approche.

Les moustiques et les mouches, même les petites qui mordent (la « mosca negra »), étaient à peine perceptibles ce mois de mai.

Une nuit, j’ai très probablement vu brièvement une genette. J’ai entendu dans l’obscurité un claquement sur une assiette que j’avais laissée dehors avec des restes de nèfles et, en éclairant dehors, j’ai vu d’abord seulement deux yeux, puis brièvement un animal tacheté avec une queue touffue s’enfuir rapidement. C’est la  première fois que j’en vois une ici.

Projets en ligne

En plus de prendre soin de la place au quotidien, Nat’ a passé le mois à créer son nouveau programme en ligne et à profiter de son anniversaire : )

 

Laisser un commentaire