Échos de Fiesta Cruda 2020

du 10 au 12 Août 2020

Texte alternatif

Une vingtaine de personnes se sont relayées et croisées à Flores de Vida durant les trois jours qu’a duré la Fiesta Cruda, constituant parfois des groupes allant jusqu’à dix personnes devant les participants-intervenants mobilisés. Hatha Yoga, danse intuitive, théâtre d’improvisation, peinture coopérative avec des pigments naturels, kinomichi, Qi Gong, renforcement au poids du corps, concerts improvisés, scans quantiques… les festivaliers décontractés ont pu découvrir toutes sortes de pratiques corporelles ou artistiques dans un esprit de bienveillance et de partage joyeux qui a conquis de la plus jeune de 15 mois à la plus âgée (!).

Texte alternatif

Hatha Yoga avec Elie

Elie a proposé une belle séance de Hatha Yoga qu’il définit comme un yoga de l’équilibre entre féminité et masculinité. Avec maîtrise et douceur, en finissant par une relaxation qu’il a accompagnée à la flûte, il a initié un groupe très heureux de l’opportunité offerte de se recentrer.​​​​​​​

Texte alternatif

La danse intuitive

Sarah, professeur de danse à Toulouse, a proposé un joli moment de danse intuitive au tambour. Liant le mouvement aux éléments, dans une approche qu’elle définit d’écologie corporelle, elle a invité les personnes à danser, d’abord en interaction avec un arbre, puis avec un partenaire. Déconcertante et très enrichissante, cette ouverture a beaucoup inspiré les danseurs improvisés​​​​​​​ comme le montre cette photo prise au pied.

Texte alternatif

Le kinomichi

Jean-Paul, enseignant en Belgique, est venu en milieu de séjour présenter au groupe le « kinomichi ». Créée par Maître Noro et issue de l’Aïkido, la discipline emprunte les mouvements de base de cet art martial pour trouver l’harmonie avec un partenaire. Ki signifie « énergie », no signifie « de » et « michi » signifie « chemin ».​​​​​​​

Texte alternatif

Qi Gong

Francine a permis aux festivaliers présents d’aborder le Qi Gong de manière ludique,  avec un bâton. Ce qui les a initiés à la prise de conscience de la circulation de l’énergie dans le corps. Les postures lentes permettent la dynamisation du Qi, l’énergie vitale.

Texte alternatif

Renforcement musculaire au poids du corps

Yannick a motivé les participants tôt matin pour un renforcement musculaire mobilisant aussi la coordination. Cette discipline s’appuie sur la répétition d’enchaînement de mouvements. Largement inspirée des postures et caractéristiques des animaux, elle est souvent utilisée en échauffement des sports de combat. Elle entretient harmonieusement souplesse et force.​​​​​​​

Texte alternatif

Marina a proposé un atelier de peinture naturelle

Marina, qui enseigne les Arts Plastiques en Espagne, nous a invités à une peinture coopérative avec des teintes obtenues grâce à des pigments naturels : curcuma, café, piment rouge, cumin… La toile avait été découpée en carrés que chacun a investi avant de dessiner des passerelles de toutes sortes d’un carré à l’autre, pour finalement former une peinture collective.

Scan de son état de forme

Karine a « scanné » l’état de forme de bien des festivaliers avec un dispositif spécial. Chacun recevra début septembre la version numérique de son bilan et Karine qui reviendra l’année prochaine – c’est promis ! – pourra faire un comparatif d’une année sur l’autre. 

Texte alternatif

Myriam, coach alimentaire

Myriam, coach-nutritionniste sur Toulouse, a proposé un atelier sur l’alimentation vivante et les difficultés de la transition alimentaire. Si manger cru est chose facile à Flores de Vida, où abondent les produits de qualité et où l’énergie du lieu est très porteuse, maintenir le cap une fois rentré chez soi est une autre affaire. 

Massages à la demande !

Annie et Sarah ont proposé aux festivaliers présents des massages qui ont été très appréciés. Effectués dans le respect des règles sanitaires, ils ont démontré les talents de ces deux expertes : Sarah pour le massage californien et Annie pour le massage du visage « kobido ». Merci à elles !

Texte alternatif

Théâtre d’improvisation avec Samuel

Samuel a embarqué une petite équipe de festivaliers pour une séance de théâtre d’improvisation. « C’est une pratique géniale pour souder un groupe, se rencontrer et échanger, explique-t-il. Cela entraîne à s’appréhender, s’écouter, se regarder et interragir pour jouer avec les autres. C’est parfaitement adapté à la construction des relations dans un écolieu parce qu’il est question de voir comment chacun va avoir son rôle à jouer dans le groupe. »  Jeux préparatoires et petites saynètes ont convaincu les participants et l’idée a émergé d’un stage d’une semaine de théâtre d’improvisation à Flores deVida ! A suivre…

Chant indien de gratitude

 Merci à Sarah qui nous a fait découvrir ce chant indien d’Amérique du Nord. 

Paroles :

Hé yama yo, wanna henné yo, hé yama yo, wanna henné yo (2 fois)
Wahi hi yayhana hé hé hé yo
Wahi hé hé hé hé hé yo
Wahi

(« gratitude d’exister ici et maintenant, gratitude pour chaque moment obtenu où je suis né, où j’ai enseigné, évolué et où je retourne pour renaître »)

Chanson interprétée par le groupe Curawaka

Texte alternatif

Manger cru, quand on a faim

A Flores de Vida, la nourriture est entièrement crue et vegan. Chacun se sert quand il a faim dans la nevera où il y avait cet été : tomates, courgettes, concombres, poivrons rouges, mais aussi pastèques et melons.  Sans compter quelques prunes, nectarines, pêches ou figues  un peu en avance sur la saison cueillies sur le site. Dans la crudine, olives séchées ou lacto-fermentées et amandes ont permis de caler les estomacs, surtout en fin de journée. Certains aiment se rassembler à ce moment là pour discuter, d’autres préfèrent manger en silence, et en conscience. Il n’y a donc pas de temps de repas. Mais il y a plein d’autres moments heureux de rencontre et de partage !

Les cercles de parole…

 Les cercles de paroles, habituels à Flores de Vida, ont fait émerger de bien belles interventions durant la Fiesta Cruda. Ils ont également permis de créer très vite un sentiment de proximité et d’affection entre les différentes personnes présentes qui pour la plupart ne se connaissaient pas deux jours avant.

Pour terminer ce numéro spécial, laissons le dernier mot à Nat’, exprimé le dernier soir :

« J’adore les cercles, j’adore vous écouter. Chaque personne est un monde différent, et chaque mot est un monde qui se révèle. Je trouve ça magnifique ! Et de l’exprimer, ça permet de faire évoluer le niveau de conscience. Les cercles, ça m’aide à grandir et à mieux me connaître… J’ai l’impression d’avoir préparé le lieu pendant douze ans, qu’on a amendé la terre avec l’équipe en ligne cet hiver et que là, on vient de semer. C’est d’autant plus fort que ça fait douze ans que j’attends ce moment là !« 

Une vidéo !

La course au ralenti

Un petit film a été pris de la « Course au ralenti » organisée par Samuel dans le cadre de son atelier de théâtre d’impro. Le voici, précédé de quelques belles images de l’atelier de Marina !

Sur
la toile !

Voir la carte interactive de l’équipe

Visite le site web en cours de rénovation

Adhère à l’association

Fais un don

Rejoins le groupe privé Facebook

Complète le questionnaire pour participer

Équipe de Flores de Vida, hola@floresdevida.org

Échos de Flores de Vida n°4

Juillet-Août 2020

Texte alternatif

Plein soleil

A Flores de Vida, le ciel est d’un bleu limpide, étonnant lorsqu’on vient de la ville où il est toujours voilé par plus ou moins de pollution. Le soleil y tape fort. Et la pause du début d’après-midi est indispensable. La chaleur oblige à des stratégies diverses. Se promener le moins habillé possible en est une car les vêtements empêchent la peau de respirer et rendent la chaleur insupportable. S’abriter sous l’ombre d’un vieil olivier en est une autre, ou mieux encore à l’ombre fraîche d’un figuier. Reste enfin la possibilité de construire un abri : sur la photo ci-dessus, la gloriette a été prolongée par un auvent de cannes supportées par trois cordes tendues d’un olivier à l’autre et par un vieux tronc reconverti en poteau central. L’équipe du mois d’août s’est régalée de le préparer avec les moyens du bord pour les copains de la Fiesta Cruda !​​​​​​​

Texte alternatif

Préparation et conditionnement de la production

Olives

Si la récolte des olives est un gros chantier du mois de décembre, le suivi des différents procédés de conservation occupe bien aussi les autres périodes de l’année. Une option consiste à les sécher (dans le van-séchoir) pendant trois à quatre semaines. L’autre option consiste à les mettre en bocaux pour que s’opère une lacto-fermentation, sans qu’il soit nécessaire d’y ajouter du sel.  Cette phase doit durer au moins un an et se fait dans de grands bocaux en verre. L’olive, immangeable lorsqu’elle vient d’être cueillie, devient alors souple et goûteuse. Délicieuse. Cet été, Nat’, Annie et Sylvie ont mis en sachet, par portion de 300 g., des olives qui « lacto-fermentaient » depuis 2016 !  Il a fallu d’abord les « dégazer » en les mettant au séchoir 24h, puis les conditionner pour les passer dans la machine à mettre sous-vide, prêtée par David, un copain de Nat’. Ces sachets sont mis à la vente.

Amandes

Charlotte et Sylvie ont préparé une vingtaine de sachets de 500 g. d’amandes ramassées l’année dernière. Ces sachets sont prêts pour servir de contrepartie lors du crowdfunding. 

Courgettes

Annie, Charlotte et Sylvie ont préparé des chips de courgettes avec la récolte effectuée chez Javier (voir dans la rubrique : « Qu’est-ce qu’on mange »). Elles les ont débitées en tranches avec la mandoline puis les ont déposées sur les claies du séchoir (phot ci-dessous). Il faut alors les laisser deux à trois jours au moins dans le séchoir pour qu’elles deviennent bien croustillantes. Elles sont ensuite conservées dans de grands bocaux en verre à la cave.​​​​​​​

Texte alternatif

La nouvelle pompe en cours d’installation

La nouvelle pompe est installée et pourra servir dans quelques jours lorsque la mise en route du système de contrôle technique sera finalisée. Il n’y aura alors plus qu’un robinet à fermer et un autre à ouvrir pour que toutes les arrivées d’eau de la partie haute de Flores de vida (robinets, douches, robinets d’irrigation) soient désormais alimentées par le forage. Restera à la financer, motivation principale de la campagne de crowdfunding en cours de conception.

Texte alternatif

Au fil des jours…

Au potager 

Le potager demande un travail quotidien que
Nat’ ne peut fournir lorsqu’il est tout seul sur
le site. Ce qui est encore assez fréquent.
Le potager n’a donc rien produit cet été.

Au verger

Tous les arbres ont pu être abondamment
arrosés au cours de l’été et beaucoup sont
sur le point de « livrer » leur production:
nectarines, pêches, prunes, mais surtout
figues et raisins.

 

Ecolieu expérimental

L’équipe en ligne se rencontre !

Le mois d’août va connaître beaucoup de passages grâce à la Fiesta Cruda et au « Séjour Ressourcement » et il a notamment déjà permis à la plupart des personnes de l’équipe en ligne de se rencontrer « pour de vrai ». Ont manqué, cruellement, Joëlle, Pascale, Patricia, Christelle et Greg.

C’est assez émouvant, lorsqu’on a participé activement aux réunions en ligne et à l’élaboration à distance des outils de communication, de se retrouver soudain sur le terrain, au milieu des oliviers et des figuiers, sous un soleil de plomb ! C’est assez émouvant également de rencontrer pour de vrai les personnes que l’on n’a vues pour l’instant qu’en visio-conférence. le début du mois d’août a donc été très chargé en émotions très positives ! 

Le corps s’habitue petit à petit à la chaleur intense, et l’équipe s’habitue aussi petit à petit à vivre ensemble et à apprendre à coopérer dans la réalité. Le terrain et les installations nécessitent une foultitude d’activités d’entretien: s’assurer que le système d’irrigation des arbres fonctionne, améliorer le système d’alimentation de la douche, ou réaliser de petites installations comme le auvent ou la protection du trampoline, conditionner les productions ou vérifier que les filtres à eau sont remplis, les seaux des toilettes vides et que tous sont pourvus en papier ! Plusieurs personnes vont arriver durant ce mois d’août et une organisation va devoir se mettre en place pour que le travail se répartisse tranquillement. 

De beaux défis de vie commune en perspective et un passage au réel qui met en évidence les enjeux du « vivre ensemble ». Dans la joie et une bonne volonté inébranlable !

Texte alternatif

Qu’est-ce qu’on mange ?

Javier, le maraîcher bio

Le terrain fournit peu de choses à manger pour l’instant, si ce n’est quelques grappes de raisin, pommes ou figues déjà mûres, et Nat’ se fournit pour l’essentiel auprès de l’un des rares maraîchers  bio de la région, Javier. Son exploitation se situe en périphérie de Caspe. Le vendredi  7 août, l’équipe a été y cueillir courgettes, concombres, poivrons, tomates et surtout une belle quantité de melons Piel de SEquipe de Flores de Vida, hola@floresdevida.orgapo et de pastèques magnifiques. De quoi rassasier les participants de la Fiesta Cruda !

Agenda

Fiesta Cruda : du 10 au 12 août

Séjour Ressourcement : du 16 au 22 août

Promenade nocturne

Photo prise depuis le plateau où l’équipe se réunit régulièrement le soir, et qui surplombe le site.​​​​​​​Texte alternatif

Sur
la toile ! 

Voir la carte interactive de l’équipe

Visite le site web en cours de rénovation

Adhère à l’association

Fais un don

Rejoins le groupe privé Facebook

Complète le questionnaire pour participer

Equipe de Flores de Vida, hola@floresdevida.org

Échos de Flores de Vida n° 3

Juin 2020

Comme si tu y étais…

Un mini doc de Nat’ nous plonge dans l’ambiance de ce printemps à Flores :

Flores de Vida juin 20

Côté jardin verger

C’est l’abondance !

Texte alternatif

Texte alternatif

  • Les melons et les courgettes font leurs premières fleurs.
  • Le maïs commence à être joli.
  • Nat’ a fait encore quelques plantations de tomates.

Bien sûr il a fallu désherber un petit coup et quelques travaux d’entretien se sont imposés.

Texte alternatif

Texte alternatif

 

 

 

 

 

 

Pommes, figues, pêches commencent à prendre forme. Le verger a également bénéficié des travaux de désherbage et d’entretien. Même si on le voulait, on ne pourrait pas chômer à Flores de Vida. Autonomie alimentaire oblige !

Texte alternatif

Qu’est-ce qu’on mange ce mois à Flores ?

Au menu de dame nature :

Texte alternatif

  • une deuxième fournée de fèves, semée au mois de mars, arrive à point nommé : de la première, semée avec prévoyance en octobre, il ne reste rien.
  • la fin des gesses et le chénopode qui arrive, des graines germées, évidemment des olives et aussi des amandes composent de délicieuses salades on ne peut plus nutritives.

Et à la joie de ces verdures vient s’ajouter l’infini plaisir des fruits cueillis sur l’arbre :

Texte alternatif

  • Des abricots à foison depuis une dizaine de jours, en fonction des variétés, les premières pêches, les dernières mûres, « mûroises » (mélange de mûres et de framboises) et fraises.
  • Sans compter les premières prunes dont la récolte va s’étaler sur tout le mois de juin.
  • Texte alternatifEt on voit venir la pleine saison des nèfles avec ravissement.

 Pendant ce temps…

On planche sur la pompe

La 2ème source d’approvisonnement en eau à Flores est toujours manquante. La coupable ? La pompe du système de forage.

Cette eau-là est essentielle pour la sécurisation de l’alimentation en eau potable du site. Le remplacement de la pièce défectueuse nécessite l’intervention d’une entreprise extérieure (grue) dont le coût a été évalué à 5 000 € (glups !)

La cagnotte de Flores de l’association ne suffisant pas à couvrir les frais, il a été décidé de faire un appel à dons via une campagne de financement participatif. Un sous-groupe de l’équipe travaille sur le sujet depuis quelques semaines : quelle plate-forme, quel argumentaire, quelle aide à la conception, etc.

Tu seras bien entendu tenu.e au courant du lancement de la campagne. Si toutefois il te venait à l’idée, en attendant, de faire un don à Flores de Vida, sache que c’est toujours possible !

Soutenir flores de vida

Les écolieux de la planète ont fait la une du web

bannière sommet des oasis

Le sommet des Oasis a mobilisé les esprits pendant une bonne partie du mois. En tout vingt-deux conférences en ligne dans l’éventail des sujets qui pèsent dans l’élaboration d’un projet d’écolieu.

Volets agricole et permaculturel, éthique, économique, juridique, financier, spirituel, tout a été abordé lors de ces 10 jours extraordinaires, qui ont passionné et mis en lien des milliers (18 000 inscrits) de personnes en quête d’un autre mode de vie et de pensée.

Nat’, en tant que fondateur de Flores de Vida, y est intervenu pour partager sa vision de ce qui doit porter un tel projet : la peur ou l’amour ?

Si tu as loupé l’événement ou envie de revoir ces interviews passionnantes d’experts et de pionniers fondateurs d’Oasis, une occasion unique t’est donnée :

L’ensemble des conférences est en accès libre
du vendredi 19 juin minuit
au lundi 22 juin 6h

Inscris-toi par ici

Et si tu as encore une petite faim,

  • tous les lives complémentaires aux conférences
  • ainsi que le live de la soirée de clôture

sont en accès permanent sur le groupe Facebook du Sommet.

     (re)voir le live avec Nat’                                               Page Facebook du Sommet

La conférence de Nat’ a eu un fort impact et a suscité de nombreux commentaires en ligne. Elle a aussi eu pour effet « collatéral » de booster les inscriptions à son

Séjour de ressourcement
du 16 au 22 août 2020
à Flores de Vida

Si ressourcement résonne à ton oreille, alors vite, il reste encore quelques places !

                                description                                        inscriptions

Dans le domaine des réjouissances estivales, retiens aussi :

la Fiesta Cruda 2ème édition
du 10 au 12 août
à Flores de Vida

Trois jours de fous pour (re)goûter au lieu et à sa philosophie : l’écologie globale.

 

Avant de
partir

Équipe de Flores de Vidahola@floresdevida.org

Échos de Flores de Vida n° 2

Mai 2020

Texte alternatif

Pluies exceptionnelles en mai

Il a beaucoup, beaucoup plu en mai sur Flores de Vida. Sur une semaine, il est tombé exceptionnellement plus de 100 litres au m2. Et la terre se régénérant d’année en année, elle est plus apte à stocker l’eau : elle devient comme une éponge.

Le départ de Simon  

Après avoir beaucoup aidé Nat’ pendant trois mois, Simon est reparti en Belgique à la fin du mois de mai. Il a participé aux travaux agricoles mais aussi au désherbage et au nettoyage des fondations des futurs bâtiments. ainsi qu’aux aventures relatives à la pompe à eau. Il envisage de revenir !

Les treilles renforcées

Les treilles supportent des vignes pour la plupart. 

Nat’ et Simon les ont renforcées.

Au fil des jours…

Au potager 

 Les jeunes plants de melon,
courgette et ail préparent la relève
des fèves et des fraisiers.  

Au verger

 Les oliviers ont été taillés,   
et les petits arbres soignés.
Les pluies de mai vont permettre
de ne pas arroser les arbres avant juillet ou plus.​​​​​​​

Ecolieu expérimental

L’équipe s’étoffe et s’organise

Six nouvelles personnes s’investissent dans le projet et se sont intégrées à la mesure de leur disponibilité aux différentes équipes récemment constituées : Equipe S.C.I. / Equipe Coeur / Equipe outils numériques.

Quatre nouvelles personnes ont ainsi rallié l’équipe de travail : Pascale, Patricia, Jean-Paul et Charlotte. Elles se sont groupées pour s’atteler au statut juridique du projet : sans doute une S.C.I. (Société Civile Immobilière) à adapter. Cette équipe s’appelle donc pour l’instant « Equipe S.C.I. »

Dans le même temps, Séverine nous a rejoint pour des interventions ponctuelles. Elle est artiste et a créé un dessin superbe pour lequel nous avons tous eu un coup de cœur. Il se trouve à côté du titre de cette newsletter ! Elle va travailler avec Stephan, graphiste de métier, à la réalisation d’un ou plusieurs visuels, dont une affiche, avec ce dessin pour support.

Equipe Cœur

Ils vont compléter le travail fourni par l’équipe initiale qui se voit nommée « Equipe Cœur« . Promotion du site dans des revues, classement et partage de l’importante collection de photos du site, sont autant de chantiers qui s’ajoutent à ceux déjà en cours pour la rénovation du site et la newsletter « Echos de Flores de Vida« . A noter que sa traduction en espagnol a été assurée par Barbara – Ecos de Flores de Vida« – et celle en anglais – Echoes from Flores de Vida – par Annabelle !

S’affranchir des mastodontes du web

Un autre groupe va voir le jour pour réfléchir aux outils numériques utilisés par Flores de Vida afin de communiquer et collaborer à distance. L’idée est de s’affranchir des produits des mastodontes du web pour, chaque fois que cela sera possible, privilégier les offres du numérique « libre ». Ainsi, les rendez-vous sont-ils désormais programmés grâce à l’outil Framadate plutôt que sur doodle. L’autonomie passe aussi par là. C’est l' »Equipe Outils numériques« .

L’équipe coeur a créé un groupe WhatsApp dédié, à côté duquel existe le groupe WhatsApp « Grande équipe » qui rassemble tout le monde – ayant WhatsApp ! -pour les informations concernant … tout le monde. Ce second groupe permet également d’être tous ensemble, au moins virtuellement, et d’apprendre à se connaître.

Gouvernance organique et CNV

Cette structuration s’accompagne d’une importante réflexion sur le mode de gouvernance. Travailler ensemble, a fortiori à distance, ne peut être simple. Initiée et conduite  par Myriam, qui a présenté au groupe les grands principes de la gouvernance organique, cette réflexion se poursuit par un cycle de trois visio-ateliers animés par Fafadji GNOFAME sur la CNV  – Communication Non Violente. 

Pendant que l’Equipe de Terrain s’occupe de l’écologie extérieure, et se décarcasse avec les caprices de la pompe à eau, les équipe à distance planchent donc déjà sur les  enjeux de l’écologie intérieure !

Pour voir ça de plus près !

Qu’est-ce qu’on mange ?

Premières fraises

Elles arrivent à maturité et viennent
compléter les récoltes de cerises et
de mûres (issues de l’arbre !) qui
se font au verger.​​​​​​​

Le vert à croquer

On peut encore profiter des dernières asperges et des dernières jeunes pousses de gesse dont on mangera ensuite les pois. On peut également consommer les fleurs aussi bien que les feuilles de la consoude.​​​​​​ A Flores de Vida, elle est cultivée au potager.

C’est aussi la pleine saison des fèves que viennent compléter les premiers pois de gesse, autrement appelés « pois carrés ».

 

 

Agenda

En raison des mesures liées au déplacement des personnes, il est à ce jour impossible de présenter l’agenda habituel des sessions et stages. Vous pouvez vous orienter vers l’offre de formation en ligne du site Etre en forme vraiment

Nat’ nous fait découvrir, dans cette courte vidéo, la vue haute du site de Flores de Vida et  ​​​​​nous présente le superbe profil du « Gardien » des lieux. 

Visite de Flores de Vida en mai 2020

Sur
la toile !

Regarde la carte interactive de l’équipe

Visite le site web en cours de rénovation

Fais un don

https://www.paypal.com/cgi-bin/webscr?cmd=_s-xclick&hosted_button_id=UVAXWA9DUQUXW&source=url

Adhère à l’association

Rejoins le groupe privé Facebook

Remplis le questionnaire pour participer

Équipe de Flores de Vida, hola@floresdevida.org